Alto – Viola

Laurent Zakowsky vous expose ses principes de fabrications’ ses histoires personnelles et des témoignages d’altistes jouant ses instruments.

L’histoire de l’alto

21 février 2018


Vous êtes altiste et vous n’en pouvez plus :

alto

Les pleurs de l’alto

Vous en avez assez des blagues douteuses qui circulent sur vous. Comme quoi vous seriez des violonistes ratés. Ou comme quoi on n’entend pas l’alto dans l’orchestre et c’est tant mieux).

Les rares occasions où vous ne déclenchez pas la raillerie contre vous sont uniquement celles où votre interlocuteur ne sait même pas ce qu’est un alto. Vous répondez alors, un peu honteux, que c’est un grand violon, accordé une quinte en dessous et donnant un son plus grave. Le vocabulaire même que vous employez vous fait mal : vous devez décrire votre instrument par rapport à un autre (pourquoi ne se décrirait-il pas par lui-même ?), vous le qualifiez « d’en dessous » et insistez sur la gravité de la situation. Pour autant, vous aimez votre instrument. Même : vous l’aimez pour ce qu’il est, en dépit du manque de considération dont lui et vous souffrez.

Ne souffrez plus ! Il est temps de restaurer vos honneurs respectifs. Cliquez sur ce lien:

http://www.violon-piege-a-son.fr/lhistoire-incroyable-fantastique-de-lalto-instrument-maudit-ca-cetait/

Une réflexion sur “L’histoire de l’alto

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :