Alto – Viola

Laurent Zakowsky vous expose ses principes de fabrications’ ses histoires personnelles et des témoignages d’altistes jouant ses instruments.

Bonjour à tous.

A l’occasion de cette rentrée 2020 très particulière , entre gestes barrières et quatorzaine, je voulais vous faire part de mes projets pour l’année.

Je suis en train de mettre la dernière main à mon nouveau livre, qui sera consacré … à l’alto, évidemment. Je vous tiens au courant .

Je me suis également lancé dans une série d’expérimentations concernant la forme, le fonctionnement acoustique et mécanique de l’alto, et particulièrement son chevalet. Ce que je découvre m’enthousiasme et me stupéfait! Je vous livrerai mes conclusions bientôt.

Enfin, si les conditions sanitaires le permettent, j’exposerai mes altos au salon Viola’s 2021, au CRR de Paris, les 9,10 et 11 avril prochains.

Et, surtout, je continue à fabriquer mes altos et toujours à 3.000 euros. Ils vous attendent!

Image en ligne

Chers amis musiciens et les autres aussi

Il y a quelque temps, David Christofell, un musicien-philosophe qui produit des reportages audio pour la Philharmonie de paris, m’a interrogé au sujet de mon livre « Petites histoires du violon »

Il m’a posé des questions sur l’origine de cet instrument et, notamment, de son rapport à la Magie. je vous invite à écouter ce « pod-cast » en cliquant sur le lien suivant https://soundcloud.com/philharmonie-751650299/le-vrai-du-beau-2-hermetisme-par-laurent-zakowsk

Il est toujours ardu et complexe de changer d’instrument,

et pour l’alto il existe tant d’instruments différents, de tailles, de grains de son, que le choix est encore plus difficile. En 2015 il était temps pour moi de changer d’instrument. Après avoir essayé plusieurs altos par-ci, par-là, qui ne me convenaient pas tout à fait, j’ai entendu parler de Laurent Zakowsky, qui faisait « de bons altos à 3000 euros » (ce qui est décisif comme budget lorsque l’on est étudiante !). J’ai pu essayer pendant quelques temps deux altos de Laurent, pour finalement choisir d’en acheter un qui m’a beaucoup plu, sur lequel je joue actuellement (40,5 cm, table en épicéa et fond, éclisses et manche en érable sycomore). Il était neuf, et a donc évolué avec moi. Je trouve formidable le fait de façonner, de s’approprier par le son un instrument neuf, qui s’améliore de plus en plus avec les années, la pratique, et les petits réglages nécessaires à son entretien. Maintenant en pré-spé, je trouve que cet instrument est toujours très agréable à jouer. Un grand merci à Laurent Zakowsky pour ce bel alto, ainsi que tous ses conseils et explications de lutherie.

Un grand bonjour à tous les altistes et autres musiciens 

depuis le plein ouest breton, où je fais maintenant vibrer mon alto, acheté en mai 2017 dans l’atelier de Laurent Zakowsky à Paris.

Dans l’orchestre symphonique universitaire de l’UBO à Brest, l’ensemble de musique de chambre de la presqu’île de Crozon,  auprès de mes amis et de ma famille, tout le monde admire mon bel alto et a hâte que je progresse encore, pour déployer le potentiel de ce merveilleux instrument qui sait si bien faire vibrer les cœurs. Nous sommes fin mars 2020, en plein confinement en France et dans le monde entier : vive la musique, c’est le moment d’en faire à fond, pour être prêts lorsque nous pourrons nous retrouver !