Alto – Viola

Laurent Zakowsky vous expose ses principes de fabrications’ ses histoires personnelles et des témoignages d’altistes jouant ses instruments.


25 avril 2018

Voici une étape importante de la fabrication de mon alto: le montage des éclisses.

moule et éclisses d'alto

moule et éclisses d’alto

Avant toutes choses, je doit fabriquer un moule.

Il s’agit de la matrice sur laquelle je vais mettre les éclisses en forme. C’est un gros bloc de bois, taillé parfaitement au modèle choisi.

Il est indispensable de soigner ce moule, car il servira pour chaque alto de ce modèle. D’après lui, je plie les éclisses. Au départ, ce sont des planches d’érable de 1,3 mm d’épaisseur toute droite. Pour les mettre en forme, je me sert d’un « fer à plier »: un morceau de métal chauffé, qui va permettre aux éclisses de garder leur galbe.

 

collage des éclisses d'alto

collage des éclisses d’alto

 

Puis je dispose les éclisses à l’intérieur du moule.

Je les plaque sur les parois avec des contreparties, elle aussi parfaitement ajustées et tenues par des serres-joints. Aux quatre angles, ainsi qu’en haut et en bas, j’ajuste et colle les blocs de coins et les tasseaux.

éclisses d'alto et contreparties

éclisses d’alto et contreparties

 

Je plie et colle ensuite les contres-éclisses.

Ce sont des bandes d’épicéa qui, comme leur nom l’indique, vont renforcer les éclisses, assurant ainsi leur solidité et qui permettent aussi d’augmenter la surface de collage pour la table et le fond.

le moule terminé

le moule terminé

Le moule est presque terminé.

Il faut sortir les éclisses de leur matrice, tailler proprement l’intérieur, les couper à la bonne hauteur. La façon dont les éclisses sont travaillées, indépendamment de la qualité de pliage et de collage, est un témoin important du style d’une école (française, italienne, allemande) et de la « patte » du luthier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :