Alto – Viola

Laurent Zakowsky vous expose ses principes de fabrications’ ses histoires personnelles et des témoignages d’altistes jouant ses instruments.

Le manche fut un pur exercice de sculpture. Il était en tilleul. Je m’étais fixé un cahier des charges lié à la symbolique et à l’esthétique du projet : il devait comporter une touche, une mortaise pour faire passer mes cinq cordes centrales, un espace au-dessus pour la cheville retenant les deux cordes « en bourdon » et se terminer par deux excroissances d’inégales longueurs et inclinaisons, devant évoquer à la fois des doigts humains et des branches d’arbre. Je taillais le tout avec mon rabot droit, mes canifs, limes et ratissoirs.

Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2052.jpg
Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2053.jpg

 Je terminais le « pied de manche », la partie collée au coffre, en calculant l’angle que les cordes devraient dessiner par rapport au coffre une fois l’objet terminé. Ainsi ma création était terminée « en blanc », selon la terminologie de la lutherie .

Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2054.jpg
Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2057.jpg
Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2058.jpg

Tout au long de la fabrication de cette lyre, j’avais cherché à appliquer les principes hermétiques et alchimiques de la Renaissance. Mais j’arrivais maintenant à une étape cruciale : le vernis !

Quand j’habitais à Venise, j’avais rencontré un luthier très érudit, qui avait fait lui aussi beaucoup de recherches sur la lutherie ancienne. Il avait retrouvé une recette de « fond de bois », une préparation dont on enduit l’instrument avant de le vernir, à base de cendre de sarments de vigne. Celle-ci, selon les textes de l’époque (XVème siècle), « donnait de la voix à l’instrument ». J’appris plus tard que l’élément chimique constitutif de cette mixture s’appelle le « silicate de potasse ». Il a en outre la propriété d’oxyder le bois et de lui donner une teinte dorée absolument magnifique.  Je commençais donc à appliquer ce  fond de bois sur ma création.

Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2064.jpg
Description : Untitled:Users:mariellekubik:Desktop:IMG_2065.jpg

Suite et fin au prochain épisode

2 réflexions sur “Histoire d’un silençophone épisode IV

  1. Nicole Goulier dit :

    Quel talent Laurent ! Magnifique magnifique….

    1. Laurent Zakowsky dit :

      Merci Nicole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :